Un brin d’insolite

pour un art de vivre plus personnel, un soupçon d’étrangeté dans nos décors conventionnels..

C’est un peu le parti pris de Chambre Cinquante-Sept.

Plus qu’une boutique, l’endroit constitue un univers à part, un concept de vie très actuel, royaume du second degré sous des airs très sérieux!

A Metz, cette ancienne mercerie d’angle s’habille de petites curiosités depuis 2009, tel un cabinet de naturaliste franchement ouvert au design et aux tendances du moment. On y trouve des objets de chine et de choix, des meubles d’appoint, des sculptures et des bougies aux parfums délicats. La boutique Chambre Cinquante-Sept reste unique en son genre, mêlant audacieusement l’hétéroclite à l’imaginaire, la tradition à l’avant-gardisme. L’humour et la résonnance des objets restent une exigence pour cet « exploraconteur » de la déco … Certains sont rapportés d’ici ou d’ailleurs, élus au gré des balades de Philippe, comme des « coups de cœur », dont il est parfois difficile de se séparer. D’autres sont des œuvres d’art, en séries limitées ou déclinées à l’envi…

Et si vous commenciez une collection ? Allez, poussez la porte et osez le plaisir ! N’ayez pas peur, le bestiaire d’animaux que vous y trouverez est inoffensif. Vous adorerez les sulfures de papillons, les coquillages et coraux rendus immortels sous leur cloche de verre, les rostres de poisson, les sculptures de chevaux débridées et l’allure de ces cornes de gazelle tout droit sorties d’une épopée lointaine… Les planisphères rétro, les luminaires d’usine et les rutilantes hélices d’avion conviendront aussi aux intérieurs les plus masculins. Nul doute que vous y trouverez le petit supplément d’âme qui donnera de l’audace à votre décor, il suffit parfois d’une série de cadres judicieusement placés, ou d’une touche de couleur vive pour créer une empreinte toute personnelle. Laissez-vous guider par votre hôte, il saura vous indiquer comment marier l’élégance intemporelle du cuir et la brillance du métal, la nostalgie des objets de collection avec l’esprit « néo-industriel ».

La visite terminée, n’oubliez pas d’emporter un objet souvenir : forcément un coup de cœur. De toute façon, vous n’étiez pas entré par hasard, n’est-ce pas ?